Konenki
Vous lisez

Ménopause : un expert dans chaque entreprise!

0
Ménopause
Préménopause / Ménopause

Ménopause : un expert dans chaque entreprise!

Ça existe déjà en Angleterre, et pourquoi pas en France ?

Le 17 octobre 2018, une petite révolution a eu lieu en Angleterre. On a commencé à prendre en compte au travail les symptômes de la préménopause et de la ménopause. Alors oui, la table de ping pong c’est sympa, le Chief Happiness Officer c’est bullshit et trendy, mais avoir dans chaque entreprise « un champion de la ménopause », on adore ! 

Ça bouge sur le front de la préménopause et de la ménopause !

Partout dans le monde, on remarque une prise de conscience sur cette période dont on ne parle pas et qui concerne 100% des femmes. 

Derrière Gwyneth Paltrow, Oprah Winfrey, Kim Cattrall, Cynthia Nixon, beaucoup de célébrités ont récemment osé lever le tabou. L’actrice Gillian Anderson – qu’on a adorée dans la série Sex Education – parle ouvertement de ses symptômes et du manque total d’information des femmes :   « Regardez le nombre de spécialistes que j’ai vus à ce sujet. Je suis incroyablement privilégiée de pouvoir le faire. Mais trouver des réponses ne devrait pas dépendre des moyens de consulter de nombreux experts – c’est quelque chose que toute femme a le droit d’avoir avec un praticien informé. » Celle qui a incarné pendant des années l’agent Dana Scully dans X-files se bat maintenant pour aider les femmes à déployer leurs ailes. Dans son ouvrage A manifesto for women everywhere, elle révèle ses peurs, ainsi que ses révélations durant cette période.  

Les series télé montrent des héroïnes en préménopause !

Les séries télé ont aussi ouvert la boîte de Pandore en 2020 avec Fleabag et Better Things.  La femme de 50 ans y prend corps, elle existe et sort des clichés créés par les auteurs masculins. Cette fois-ci, « dessinées » par des femmes, les héroïnes de 50 ans se révèlent bien vivantes et fortes. Prêtes à en découdre, même dans cette période de changements. Pour en savoir plus : https://www.konenki.fr/2020-les-series-parlent-menopause-enfin/

Revolution in UK

En Angleterre, on commence à prendre conscience de ce que vivent les femmes de plus de 45 ans au sein de leur entreprise. On le doit à une femme, la patronne de Channel 4, Alex Mahon, qui a ouvert, courageusement, la brèche en 2018 en démarrant une politique intérieure inclusive pour les femmes qui souffrent des troubles de la ménopause.

« Trop de femmes souffrent en silence à cause de la stigmatisation qui entoure la ménopause. Nous voulions ouvrir la conversation à Channel 4. Ainsi, inciter l’industrie des médias à parler davantage de la manière dont ils peuvent mieux soutenir les femmes qui traversent cette période de transition « .

Pour Alex Mahon, le constat est simple : « Moins de 5 % des entreprises britanniques proposent une politique dédiée à la ménopause. C’est incroyable quand on pense que 59 % des femmes sur le lieu de travail présentent des symptômes de la ménopause avec un impact négatif sur leur travail. Pour un quart de ces femmes ces symptômes sont incapacitants. Des études montrent également que la ménopause peut affecter la confiance, l’ambition et la progression des femmes. Ces questions sont rarement abordées ».

Parler à ses collègues de ses bouffées de chaleur…

Concrètement, Alex Mahon a décidé de mettre fin à la stigmatisation entourant la ménopause en créant un environnement de travail plus ouvert. Flexibilité du travail, soutien psychologique et un champion de la ménopause dans chaque entreprise. Les hommes et les femmes de l’entreprise, y compris les dirigeants, sont formés pour soutenir et entourer leurs collègues. Au sein de la chaîne anglaise, grâce à cette politique, les femmes qui présentent des symptômes ont droit à plus de flexibilité de travail, à des congés payés. Elles ont accès à un espace privé, frais et calme, à une évaluation de leur environnement pour s’assurer que leur espace de travail physique n’aggrave pas leurs symptômes. Elles ont aussi droit à un ensemble de ressources de soutien et d’orientation. 

Les femmes comprennent que c’est à elles de changer la donne !

Nous devons reprendre la main sur notre récit et réinventer cette période de la vie. C’est à nous d’insuffler ensemble le changement. Nous devons nous soutenir et nous parler ouvertement. Mais il est crucial de parler aux hommes et d’en faire des partenaires. Michelle Obama raconte dans son podcast comment elle a expliqué à son mari, Barack, ses symptômes. En lui parlant de ses moments « down », de ses bouffées de chaleur, elle a permis à son mari d’être à l’écoute à l’égard de ses collègues.

Pourrait-on travailler enfin sur cette catégorie de femmes qui subit une double ségrégation – celle de l’âge et celle du sexe ?

Pourrait-on aujourd’hui en France ne plus considérer le mot ménopause comme un gros mot ?

Oui, c’est vrai, nous subissons une baisse d’hormones.

Non ce n’est pas super simple, mais nous ne sommes pas périmées, ni en vieillesse précoce. On ne veut plus être définies et réduites à un taux hormonal… 

Alors, on change quand les choses en France ?

Rappelez-vous : pas périmées, pas unfuckable, juste en train de changer. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *