Konenki
Vous lisez

Problèmes sexuels en préménopause ? Est-ce une fatalité ?

0
Couple devant un chat-problèmes sexuels en préménopause
Relations / Sexualité

Problèmes sexuels en préménopause ? Est-ce une fatalité ?

Les problèmes sexuels en période de préménopause sont-ils une réalité ?

On lit souvent que l’âge de la plénitude sexuelle chez la femme se situerait entre 35 et 45 ans, mais qu’en est-il après cette période ? On ne baisse pas les bras, surtout pas !

Votre vie sexuelle devrait être exceptionnelle, n’est-ce pas ? Elle peut être bonne, mais ne sera pas la même qu’à 30 ans.

Certains facteurs après 45 / 50 ans affectent notre désir, mais pas de culpabilité, il y a des raisons à tout ça !

Explications sur les problèmes sexuels

Lorsque le taux d’œstrogènes chute pendant la préménopause et après la ménopause, la mécanique de lubrification s’affaiblit et peut causer une sécheresse vaginale plus ou moins prononcée.

Ce changement a un impact énorme sur votre fonction sexuelle. Il peut réduire votre désir et vous empêcher d’être excitée. Cette sécheresse peut rendre les rapports sexuels douloureux. Plus d’un tiers des femmes en préménopause ou ménopause déclarent avoir des difficultés sexuelles, allant d’un manque d’intérêt pour les relations sexuelles à des difficultés à atteindre l’orgasme.

Nous pouvons ajouter au plan physiologique le plan physique où votre image corporelle vous complexe et cela affecte automatiquement votre libido.

Solutions pour une meilleure sexualité

Première chose à faire, en parler à votre partenaire ! La communication est essentielle pour vous fixer des attentes réalistes quant à ce que vous pouvez faire sexuellement et pour atteindre une certaine intimité en vieillissant.

Et puis, il n’y a pas que les femmes qui ont des petits soucis, les hommes ont également leurs problèmes, parlez-en ! Restez complices.

En vieillissant, le sang remplit plus lentement les parties génitales lorsque vous êtes excitée, ce qui signifie que vous n’avez pas la même sensibilité et que l’orgasme prend plus de temps à venir. En général, vous avez besoin d’une stimulation plus directe et plus intense de votre clitoris. Vous devez laisser tomber ce que vous pensez que tout le monde fait et penser à ce qui est bon pour vous et votre partenaire.

Pour les sécheresses vaginales, des solutions existent et donnent de bons résultats, à condition d’être patiente. Sous forme de gels, crèmes ou ovules, les lubrifiants s’appliquent avant et pendant le rapport sexuel. Ce sont des traitements d’appoint, souvent disponibles en pharmacie sans prescription médicale. Vous pouvez aussi essayer l’hypnose, cette pratique peut vraiment fonctionner.

Paradoxalement, c’est en gardant une activité sexuelle régulière que l’on peut diminuer l’intensité des symptômes de la sécheresse vaginale.

Alors mesdames, prolonger les caresses, préliminaires, masturbez-vous et faites l’amour !

Pour aller plus loin…

https://www.konenki.fr/?s=le+point+g

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.