Konenki
Vous lisez

Préménopause : non, vous n’avez pas Alzheimer !

0
préménopause
Préménopause / Ménopause

Préménopause : non, vous n’avez pas Alzheimer !

« Où ai-je mis mes clés ? »

« Je ne sais pas pourquoi je suis venue ici ! »

« Mes lunettes, mes clés ? »

« J’ai un blanc je ne sais plus pourquoi je suis dans cette pièce ??? »   

Si ces phrases vous sont familières, soyez assurée que vous n’êtes pas la seule.

La pensée floue, ou brouillard cérébral, est l’un des symptômes les plus frustrants auxquels les femmes sont confrontées pendant leurs années de préménopause. La perte de mémoire… quelle angoisse quand je me suis rendue compte que j’oubliais de plus en plus de choses. J’ai commencé à croire que j’avais les symptômes de la maladie d’Alzheimer, suite à des réflexions d’un de mes enfants qui m’a fait remarquer que j’oubliais fréquemment des choses. Je me suis précipitée chez mon médecin, qui m’a expliqué que c’était l’un des nombreux symptômes de la préménopause. 

60 % des femmes en préménopause et en ménopause déclarent que leur mémoire n’est plus aussi bonne qu’avant.

Ce brouillard cérébral lié à la ménopause fait souvent oublier les informations verbales récemment entendues et entraîne des difficultés à se concentrer. Beaucoup se plaignent d’avoir oublié le nom des personnes qu’elles viennent de rencontrer lors d’un cocktail ou d’avoir oublié ce qu’elles cherchaient en entrant dans une pièce. 

Pendant la ménopause, la variation du niveau d’œstrogène a également un effet sur le cerveau, car l’œstrogène contribue aux compétences linguistiques, à l’attention, à l’humeur, à la mémoire et à d’autres processus cérébraux. Et puis il y a la fatigue due au manque de sommeil, aux bouffées de chaleur… 

Même en préménopause, on déstresse et on rigole !  

D’abord de l’attitude, mesdames, rien de grave. Les milleniums au travail et vos ingrats d’enfants passeront aussi par-là ! Sachez que ça disparaîtra sûrement après la ménopause. Usez de l’humour et de l’insolence, ces moments d’égarement ne disent rien de vos capacités. J’appelle tout le monde « chéri », « machin », « belle brune » etc… et ça marche ! 

Vous pouvez vous aider en prévoyant par exemple un endroit bien précis où ranger clés et lunettes. J’ai une énorme boîte à l’entrée où je mets tout ! 

D’abord, on garde la tête froide

Il semblerait que les femmes qui connaissent de nombreuses bouffées de chaleur pendant la ménopause soient particulièrement susceptibles de perdre leur mémoire verbale (la mémoire des mots). 

Dans une étude réalisée en 2008, Maki et son équipe ont observé 29 femmes présentant des bouffées de chaleur modérées à sévères. Celles qui ont signalé le plus grand nombre de bouffées de chaleur ont également obtenu les pires résultats aux tests de mémoire.

N’hésitez pas à travailler sur votre respiration, à vous aider par des compléments alimentaires agissant sur les bouffées de chaleur.

Musclez votre cerveau et votre corps !  

L’exercice physique n’est pas seulement bon pour le corps. Des chercheurs ont récemment indiqué que les exercices d’aérobic et de musculation peuvent également vous aider à garder votre cerveau en forme. L’exercice peut déclencher la croissance de nouvelles cellules nerveuses et de nouveaux vaisseaux sanguins dans le cerveau. L’activité physique augmente également la production de substances chimiques qui favorisent la réparation des cellules cérébrales existantes et la croissance de nouvelles cellules.

Vous pouvez aussi muscler votre cerveau : apprenez des langues, faites des Sudoku, dépassez-vous… C’est le moment de le faire. Vous n’avez qu’un cerveau, alors emmenez-le à la gym tous les jours ! 

Par exemple, concentrez-vous sur l’activité du moment, sans autres distractions. Point final. Quand vous lisez le journal, ne faites rien d’autre. Quand vous faites plusieurs choses en même temps, vous diminuez le niveau de forme de votre cerveau. Le fait de se poser sur une chose va améliorer votre mémoire et boostera aussi énormément votre énergie.

Autre exercice pratique : mémorisez la couleur des yeux de toutes les personnes que vous rencontrez dans la journée.

Dormez ! 

Le sommeil peut être rare pendant la ménopause, mais une bonne nuit de repos peut aider à améliorer la pensée floue et le brouillard cérébral. 

Comme pour les bébés, mettez en place un rituel nocturne que vous suivrez chaque jour de la semaine. Faites-en un kif. Veillez à ce que l’heure du coucher et celle du réveil soient aussi constantes que possible, même le week-end. Assurez-vous que votre chambre soit une zone calme, confortable et fraîche. Pas de caféine ni d’alcool à l’approche de l’heure du coucher, et détendez-vous en prenant un bain chaud ou en écoutant de la musique apaisante pour créer l’ambiance. 

A la préménopause, nourrissez votre cerveau comme jamais !  

Les découvertes scientifiques des deux dernières décennies révèlent que notre cerveau est la partie la plus modifiable de notre corps et la plus facile à renforcer, plus que notre cœur ou nos dents.

Le régime méditerranéen est bénéfique pour la santé, mais l’huile d’olive apparaît comme l’ingrédient le plus important. Attention, huile d’olive extra-vierge.

Ayez le réflexe oméga-3 : ces acides gras polyinsaturés rendent les membranes des neurones plus malléables, et donc plus accessibles à l’action des protéines, qui boostent les fonctions cognitives. Veillez à intégrer dans votre alimentation poissons gras, fruits de mer, fruits à coques dont les noix, graines de lin.

Pour préserver votre mémoire, mangez des aliments riches en vitamines B6 (levure, basilic, germes de blé, foie), B9 (soja, haricots blancs) et B12 (hareng fumé, thon, rognons). Essayez aussi les produits naturels en infusions https://www.konenki.fr/musclons-notre-cerveau-avec-des-produits-naturels/

Il faut éviter l’alcool, le tabac et l’excès de graisse dans le sang car ils bloquent une bonne circulation dans le cerveau et donc son travail ! 

Pour aller plus loin…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *